Les produits cosmétiques bio atteignent leur paroxysme ces derniers temps. Ils sont marqués par une augmentation des ventes d’environ 50 %. À l’horizon 2021, ce secteur représentera 5 % du marché auprès des supermarchés.

Quand les grandes marques s’intéressent au bio

L’Oréal vient juste de lancer une ligne de produits cosmétiques bio. La marque mise même sur la transformation de certains de ses produits pour qu’ils répondent aux attentes des adeptes des ingrédients naturels. Le but étant de fuir les produits chimiques et leurs conséquences négatives sur la santé et l’environnement. Unilever suit aussi cet exemple en cherchant à décrocher la certification bio Ecocert. L’équipe veille ainsi à ce que certains de ses pains de savon soient à base de produits naturels.

Ce numéro 2 français des ventes des soins propose ainsi une toute nouvelle marque. Les silicones ne sont donc plus présentes dans ses shampoings. Ces composants cèdent leur place à l’huile de noix de coco bio. Henkel fait également partie des géants du secteur qui choisissent cette stratégie pour booster leurs ventes.

L’augmentation de l’offre se constate à travers les rayons des supermarchés, principaux points de vente de produits cosmétiques dans l’Hexagone. L’inflation concernant le secteur effleure même les 55 % en une seule année. Les grands acteurs du domaine ne cessent ainsi de proposer des nouveautés.

Les enseignes ne restent pas sans réaction face au bio

La transformation en bio ne se limite pas aux shampoings et produits dédiés aux soins du visage. Elle s’étend aussi aux parfumeries. À noter que ces dernières correspondent à 20 % des ventes de produits cosmétiques dans l’Hexagone. Les géants des soins naturels continuent à développer leurs gammes. Ils ciblent aussi bien les jeunes femmes de moins de 30 ans que les seniors. Certaines marques, dont Clarins, ambitionnent même d’atteindre les 88 % d’ingrédients naturels dans leurs produits bio. L’équipe s’apprête donc à en finir une bonne fois pour toutes avec les parabènes, sulfates et phtalates.

Leur initiative ne se limite pas au profit de la population féminine. Les hommes, eux aussi, peuvent désormais se procurer des produits cosmétiques bio pour profiter de leurs avantages. Sisley s’y lance, à titre d’exemple, en proposant sa nouvelle marque de shampoings pour les messieurs branchés. Toutes les enseignes s’intéressent alors aux produits cosmétiques bio. L’on peut citer, par exemple, Le Printemps avec son Aroma-Zone. Il s’apprête à intervenir dans l’aromathérapie auprès de trois villes, dont Metz, Strasbourg et Lille. L’Oréal et Casino, quant à eux, continuent à développer leur propre réseau en se consacrant massivement aux produits bio.

Les cosmétiques bio envahissent les régions

Ces derniers temps, le marché des cosmétiques a tendance à stagner. Certains acteurs du domaine ont même connu une légère baisse dans leurs ventes. Toutefois, dans les régions, les entreprises se consacrent à la fabrication des crèmes bio. La production des produits de beauté naturels n’est donc plus réservée uniquement aux grandes enseignes. Cette activité intéresse également les jeunes pousses. Elles jouent sur des ingrédients locaux pour fabriquer des produits de beauté bio.

Elles ont divers profils et spécialités. Certaines sont éleveurs d’escargots ; tandis que d’autres sont producteurs de sel. Néanmoins, elles choisissent d’intervenir dans la cosmétologie pour exploiter les produits naturels et proposer des soins bio.

L’alternative saine des produits chimiques

Les soucieux de l’avenir de l’environnement n’hésitent pas à privilégier les produits cosmétiques bio. Les industriels d’aujourd’hui se familiarisent avec l’usage des éléments chimiques au détriment de l’écologie. Or, ils présentent des risques non négligeables envers les utilisateurs ainsi que leurs entourages.

Nous utilisons au quotidien des produits cosmétiques dont la composition reste floue. De nombreux utilisateurs ignorent également leur impact négatif sur leur santé et l’environnement. Ils incluent généralement les préparations destinées à assurer l’hygiène personnelle au quotidien. Ils s’appliquent sur les peaux, le cuir chevelu, les ongles, les lèvres et même les dents. Ils permettent de nettoyer ces parties du corps tout en les parfumant et les protéger de diverses agressions. Pourtant, ils ne sont pas sans conséquence négative sur le bien-être et l’écologie. Heureusement que la plupart des médias décident d’alarmer les consommateurs sur les éventuels dangers des cosmétiques. Voilà pourquoi les fans du bio ne cessent d’augmenter en nombre.

Les produits naturels constituent une alternative plus saine des composants chimiques. Ces derniers peuvent contenir des substances cancérigènes ou toxiques. Ils contiennent également des particules de plastiques qui sont loin d’être bons pour la santé et l’environnement. Ils sont à l’origine de la pollution des airs et des eaux tout en étant mauvais pour l’organisme.

Certains produits cosmétiques renferment également des ingrédients synthétiques à base de pétrochimie ou de chimie lourde. Elle présente un impact écologique plus que dangereux. Elle requiert, en effet, tant de transformation et d’importantes ressources. Ce n’est donc pas étonnant si de nombreux consommateurs ne misent que sur les produits cosmétiques bio.